Chargement Évènements

Tous les événements

« Du rêve au voyage » concert de Camille Merckx, Thill Mantero et Alain Muller

19 juillet à 20:45

Ces derniers mois ont poussé chacun à chercher d’autres formes de liberté, d’autres façons de rêver. La musique qui, par essence, est une invitation au voyage physique ou spirituel, nous permet de nous évader, de sortir de la quotidienneté.

Ainsi nous avons pensé ce programme afin d’évoquer l’ailleurs, la rencontre et la découverte de nouveaux lieux, grâce aux mélodies des XIXème et XXème siècles. Qui de mieux que Don Quichotte, ce personnage plein d’idéaux, de courage et de générosité pouvait incarner cette pensée ?

C’est donc autour du cycle de J. Ibert sur ce chevalier intemporel et poète presque malgré lui, que nous vous proposons ce projet dans lequel H. Berlioz, H. Duparc et R. Hahn nous appellent à la vie, à l’amour et au voyage.

Le Trio
Formés dans différentes institutions européennes telles que le Conservatoire National de Paris, l’Opéra studio de La Monnaie à Bruxelles ou le Trinity College of Music de Londres, ces trois artistes mènent leurs carrières dans divers festivals ou maisons d’opéras : Opéra de Lille, Festival d’Aix en Provence, Opéra National de Lorraine, Festival Musica…

Suite à une rencontre au sein d’un ensemble de musique contemporaine se forme tout d’abord un duo mezzo – piano. Un premier concert, récital intimiste de mélodies et de lieder conçu sur mesure autour d’une exposition temporaire, a eu lieu au Petit Palais à Paris.

Avec ce nouveau programme, le duo devient trio grâce à un second chanteur. Le baryton vient ainsi enrichir leur palette expressive grâce à des duos et un nouveau dialogue entre ces deux voix.


A propos des artistes :

Camille Merckx, mezzo-soprano

Son timbre sombre et riche associé à son goût pour la création a permis à Camille Merckx de se faire remarquer ces dernières saisons dans plusieurs opéras contemporains ;  au Teatro Real de Madrid dans Into the little hill de G. Benjamin en 2020, à l’opéra de Lille dans Trois Contes de G. Pesson en 2019, ou prochainement, au festival d’Aix en Provence dans l’Apocalypse Arabe de S. Odeh-Tamimi en juillet 2021.
Détentrice d’une Licence de Musicologie de la Sorbonne et d’un diplôme du Département supérieur pour Jeunes Chanteurs du CNR de Paris, elle poursuit sa formation au sein de l’opéra studio de La Monnaie à Bruxelles où elle participe à plusieurs productions. Elle a ainsi l’opportunité de travailler au contact de C. Rizzi, A. Altinoglu, M. Minkowski, L. Pelly, O. Py…
Après ses débuts à l’Opéra Comique dans le rôle- titre du Carnaval et la Folie sous la direction d’H. Niquet, elle interprète à l’opéra les rôles de : Sorceress / Dido and Aenas de H. Purcell, Dryade/ Ariadne auf Naxos de R. Strauss, Flosshilde /Ring de R. Wagner, Isaura/ Tancredi de G. Rossini, Ottavia /L’Incoronazione di Poppea de C. Monteverdi, le rôle-titre de Carmen de G. Bizet et Dulcinée / Don Quichotte de J. Massenet.
Attachée à l’intime qui s’exprime dans la mélodie et le lied, elle se produit en récitals avec piano dans des programmes de mélodie française (La bonne Chanson de G. Fauré) ou de lieder allemands (Zwei Gesänge de J. Brahms, Rückert Lieder de G. Mahler…) à Flagey à Bruxelles, au Petit Palais à Paris… mais aussi avec orchestre (Das Lied von der Erde de G. Mahler ) au Nouveau Siècle à Lille ou au festival Maribor en Slovénie.
En concert, elle a chanté les Requiem de W.A Mozart, M. Duruflé, A. Dvorak et G. Verdi, les Stabat Mater de G.B. Pergolesi et de A. Vivaldi, ainsi que des cantates françaises de M. P. de Montéclair, L. N. Clérambault. En explorant ce répertoire, elle s’est passionnée pour la viole de gambe, instrument qu’elle joue maintenant depuis plusieurs années.
Pour consulter son site

Thill Mantero, baryton

De la musique contemporaine (Moi, Singe, Tejeda) au baroque (Acis and Galatea – Haendel), en passant par l’opéra (Le Nozze di Figaro – Mozart), la comédie musicale (Passion – Sondheim) ou le théâtre (Don Quichotte – Théâtre de la Mezzanine), le parcours de Thill Mantero est particulièrement éclectique, guidé avant tout par un amour de la scène.
Après avoir longtemps étudié le violon et la batterie, le chant est rapidement apparu comme le moyen idéal de combiner ses deux passions : le théâtre et la musique. D’origine Franco-Italienne, Thill effectue une grande partie de ses études en Grande Bretagne, devenant ainsi trilingue. Cet amour des langues et une curiosité des métiers de la scène vont le pousser à élargir son champs de vision. Ainsi, durant son Bachelor of Music au Trinity College of Music de Londres, Thill va également suivre un cursus mêlant musique, théâtre et danse au sein de la English National Opera (THE KNACK), ainsi que le Drama Course, une formation de deux années au City Lit. Il passera ensuite 8 mois en tant que régisseur son, lumière, plateau, décorateur… à New York, au Castillo Theatre, avant de se former à la marionnette auprès de Neville Tranter du Stuffed Puppet Theatre.
Suivront plusieurs créations contemporaines avec des ensembles tels que Le Balcon (De la Terreur des Hommes – Lavandier), Accroche Note (Le Bal de la Contemporaine) Hanatsu Miroir (Moi, Singe – Tejeda), T&M et l’IRCAM (Aliados – Rivas). Mais aussi plusieurs productions d’opéra parmi lesquelles Pelléas et Mélisande (Le Docteur – Opéra de Vichy), Così fan Tutte (Guglielmo – Abbaye de Royaumont), Don Giovanni (Don Giovanni – Théâtre de Corbeil-Essonnes), Le Nozze di Figaro (Il Conte d’Almaviva – Théâtre de Bastia), The Telephone (Ben – Centre Lyrique Clermont – Auvergne).
Sans délaisser le répertoire sacré avec plusieurs oratorios parmi lesquels Ein Deutsches Requiem de Brahms, la Messe de Requiem de Fauré, le Te Deum (Dvořák)… Ou encore la comédie musicale : Passion (Théâtre du Châtelet), Radio Broadway Célèbre Hollywood (Laval Opera Festival), et la musique de chambre avec les Knaben Wunderhorn de Mahler. Le répertoire de Thill est à son image : résolument éclectique.
Son intérêt pour le théâtre s’étend des deux cotés de la scène, avec la mise en scène de plusieurs spectacles pour une une troupe amateur. La pédagogie lui tient également à cœur : au sein de l’association Orfeocanto, Thill a co-dirigé plusieurs ateliers dans des établissements scolaires permettant aux élèves de découvrir la musique à travers des jeux et exercices d’écriture musicale, littéraire, physique…
Durant les prochains mois, Thill chantera avec le collectif La Forge lors de la création d’Alice Oratorio, le Grand Voyage sous Terre, participera à une tournée du spectacle Radio Broadway Célèbre Hollywood avec La Clef des Chants, et sera Ermano dans Fiorina, o La fanciulla di Glaris de Pedrotti dans le cadre du Musikwoche Braunwald festival en Suisse.
Pour consulter son site

Alain Muller, pianiste

Après des études musicales dans les classes de piano d’Anne-Lise Gastaldi, et d’accompagnement d’Ariane Jacob et Sabine Vatin au CRR de Paris, Alain Muller intègre le CNSM de Paris dans la classe d’accompagnement de Jean Kœrner et Jean-Frédéric Neuburger et d’écriture d’Yves Henry.
Ses qualités recherchées de pianiste d’orchestre et de chef de chant l’amènent à travailler sous la direction de grands chefs tels Susanna Mälkki, Raphaël Pichon, Sir George Benjamin, Zsolt Nagy, Franck Ollu… Il est régulièrement l’invité de festivals renommés en France et à l’étranger : festival d’Aix-en-Provence, festival Musica de Strasbourg, Ars Musica (Bruxelles), Holland Festival (Amsterdam), festival Berlioz (Côte-Saint-André), festival d’automne (Paris)…
Son intérêt pour les langages musicaux contemporains le fait rejoindre l’ensemble « Le Balcon » dirigé par Maxime Pascal dès 2009.
Passionné par le répertoire lyrique, il multiplie les collaborations avec les chanteurs aussi bien dans le domaine de la mélodie, de l’opéra que du chœur. Il est chef de chant sur des projets esthétiques variés tels que l’opéra « Avenida de los Incas » de Fernando Fizsbein (Buenos Aires, 2015), « Written on Skin » de George Benjamin au Théâtre du Bolchoï en 2017 ainsi qu’aux Philharmonies de Berlin, Hambourg et Paris, « Orphée et Eurydice » de Gluck à l’Opéra-Comique ou encore le cycle « Licht » de Stockhausen.
En 2021, il est chef de chant pour la création de l’opéra « Innocence » de Kaija Saariaho au festival d’Aix-en-Provence et participe au projet « Like Flesh » de Sivan Eldar qui sera créé à l’Opéra de Lille en janvier 2022.


Tarifs : 12€ / gratuit moins de 10 ans


Réservation conseillée : 02 97 45 23 10

Détails

Date :
19 juillet
Heure :
20:45 - 22:30
Catégorie d’Évènement:

Lieu

Abbaye de Rhuys
1, place Monseigneur Ropert
St Gildas de Rhuys, 56730 France
Téléphone :
02.97.45.23.10
Site Web :
www.abbaye-de-rhuys.fr

Organisateur

ABBAYE DE RHUYS
Téléphone :
02 97 45 23 10
E-mail :
abbayerhuyscom@gmail.com