Chargement Évènements

Tous les événements

« Au piano avec Beethoven, un portrait musical »

27 juillet à 20:45

Ludwig van BEETHOVEN, un héros si humain
Né à Bonn (Allemagne) en 1770, mort à Vienne (Autriche) en 1827

Héritier du classicisme viennois de Haydn et Mozart, Beethoven va profondément changer la nature de l’art musical, en en faisant un art personnel, véhicule d’émotions ; en cela il ouvre la porte au romantisme. Il a connu la célébrité à un degré rarement atteint jusqu’alors.

Sa vie a pourtant été profondément perturbée par la surdité, devenue totale à la fin. Cela ne l’a pas empêché de composer des chefs d’œuvre inoubliables tels que la 9e symphonie avec chœurs.

Le piano était son instrument de prédilection, dont il jouait en virtuose. Son œuvre pour piano est dominée par le massif des 32 sonates.

Le portrait musical de Beethoven
C’est un moment passé dans l’intimité du compositeur :

  • sa vie racontée avec passion et humour, avec la lecture de lettres originales et de témoignages authentiques
  • l’interprétation d’œuvres choisies, en illustrant l’évolution de son style, de ses premiers essais jusqu’à ses dernières pensées musicales
  • des commentaires sur les œuvres en donnant les clés de leur composition et en les replaçant dans leur contexte

Avec un parti pris : Beethoven n’était pas le misanthrope muré dans son silence, en révolte contre les hommes et la société qu’on a souvent décrit, mais un artiste profondément humain, et, malgré son caractère farouche, aimant l’humour et la vie.


A propos de l’intervenant :
Paul-Hubert des Mesnards commence l’étude du piano à 11 ans. Il reçoit une solide formation musicale à l’Académie Marguerite Long, sous la conduite de Madame Carmen Taccon-Dévenat (qui a formé depuis l’un des plus remarquables pianistes français, Alexandre Tharaud). Il est lauréat de plusieurs concours (Royaume de la musique, UFAM, Léopold Bellan) ; il joue Rhapsody in Blue de Gershwin avec l’Orchestre Philharmonique d’Ile de France. Sa formation se termine avec un prix d’excellence des Conservatoires de la Ville de Paris. A l’heure du choix, ce ne sera pas le Conservatoire National Supérieur de Musique, mais une formation d’ingénieur (École Supérieure d’Électricité) et de management (INSEAD), puis une carrière de consultant d’entreprise dans les domaines de la créativité et de l’innovation, dans lesquels il acquiert une expertise reconnue. Mais, parallèlement, la passion du piano l’habite toujours, et il se perfectionne auprès du Maître polonais Marian Rybicki et de la pianiste géorgienne Ethery Djakéli. Il reçoit aussi les conseils de France Clidat, Gabriela Torma, Irakli Avaliani, Colette Fernier, Bernard Maclain, Maciej Pikulski, Ephraïm Laor, Eric Heidsieck. Il joue plusieurs fois à France Musique dans l’émission « A vous de jouer ». Grand amateur de musique de chambre, il se produit en duo violoncelle et piano et à deux pianos. Depuis 2009 il est retraité, mais poursuit son activité professionnelle en indépendant jusqu’en 2019. Le temps ainsi dégagé lui permet de se consacrer davantage à l’élaboration et à la réalisation de ses « Portraits Musicaux », dans lesquels il présente la vie et l’œuvre d’un compositeur de musique de piano : Mozart, Beethoven, Chopin, Liszt et Brahms (voir le site www.piano-passion.com), guidé par Chantal Stigliani et Braz Velloso. Il a créé un festival de musique au Chambon sur Lignon, en Haute Loire, dont il a été le directeur artistique jusqu’en 2019 (www.festival-impromptu.fr). Il anime régulièrement des chroniques musicales sur Fréquence Protestante (100.7 FM, « les Promenades Musicales »). Il a créé une maison d’édition « les Editions Marinières » pour publier le texte de ses Portraits Musicaux.


Les œuvres interprétées :
– Légèreté et rudesse : Bagatelle opus 119 n°3
– Le débutant de 13 ans : Scherzando de la 3ème sonatine (WoO 47, « à l’Electeur »)
– A la conquête de Vienne : 1ère sonate en fa mineur opus 2 n°1 (1er mouvement : Allegro)
– Dans les tourments de l’apparition de la surdité :  8ème sonate en ut mineur opus 13 « Pathétique » (1er mouvement : Grave, Allegro di molto e con brio)
– L’amour – vain – pour son élève Giulietta Guicciardi : 14ème sonate en ut dièse mineur opus 27 n° 2 « Clair de lune » (1er mouvement : Adagio sostenuto)
– « Déchaînement des forces élémentaires, passions, folie des hommes et des éléments » : 23ème sonate en fa mineur opus 57 « Appassionata » : deuxième mouvement (andante con moto) et troisième mouvement (allegro ma non troppo)
– Un petit clin d’œil :  Bagatelle « Pour Élise » (WoO 59)
– Le musicien sourd, composant une musique « d’ailleurs », quasi spirituelle : 30ème sonate en mi majeur opus 109 (Vivace non troppo, Prestissimo, Finale à variations)
– Une musique universelle : Hymne à la joie, extrait de la 9ème symphonie opus 125 (transcription pour piano par Franz Liszt)


Tarifs : 10€ / 8€ (-18 ans, étudiants, demandeurs d’emploi)


Informations et réservations auprès de l’Abbaye : 02 97 45 23 10

Détails

Date :
27 juillet
Heure :
20:45 - 22:30
Catégorie d’Évènement:

Lieu

Abbaye de Rhuys
1, place Monseigneur Ropert
St Gildas de Rhuys, 56730 France
Téléphone :
02.97.45.23.10
Site Web :
www.abbaye-de-rhuys.fr

Organisateur

ABBAYE DE RHUYS
Téléphone :
02 97 45 23 10
E-mail :
abbayerhuyscom@gmail.com